« L'humanitarisme n'est pas un outil pour mettre fin à la guerre ou créer la paix. Il s'agit d'une réponse citoyenne à une défaillance politique ».

Dr James Orbinskiancien président du Conseil international de MSF
En 1999, MSF a reçu le prix Nobel de la paix en reconnaissance de son travail humanitaire novateur sur plusieurs continents. Le prix rend hommage au personnel médical de MSF qui travaille dans plus de 80 pays et a soigné jusqu’à présent des dizaines de millions de personnes.
 
Au-delà de son travail médical, MSF est aussi connue pour prendre la parole et dénoncer les injustices. Dans son discours de remerciement lors de la remise du prix Nobel, le docteur canadien James Orbinski, alors président du Conseil international de MSF, s’est directement adressé au chef du gouvernement russe, Boris Yeltsin, et a condamné la violence perpétrée contre les civils en Tchétchénie.
 
 
« Je demande solennellement aujourd'hui à Son Excellence l'Ambassadeur de Russie et, par son intermédiaire, au Président russe Boris Eltsine, de mettre un terme aux bombardements des civils tchétchènes sans défense. Si les conflits et les guerres sont bien l'affaire des Etats, les violations du droit humanitaire, les crimes de guerre et les crimes contre l'Humanité concernent chacun d'entre nous. »

 

Le silence tue

Pour justifier ce geste inhabituel, le Dr Orbinski a dit : « Le silence a souvent été confondu avec la neutralité, il a souvent été présenté comme une condition nécessaire pour mener des actions humanitaires. MSF s'est construite en réfutant cette hypothèse. »
 

« Car si nous ne sommes pas sûrs que la parole peut sauver, nous savons que le silence tue ».

 

Action humanitaire

Le Dr Orbinski a parlé librement du pouvoir et des limites de l’action humanitaire.
 
« On n'arrête pas un génocide avec des médecins, ni une purification ethnique avec des humanitaires. Les humanitaires ne peuvent faire ni la guerre ni la paix. Ce sont des responsabilités politiques et non des impératifs humanitaires. »
 
« L'acte humanitaire est le plus apolitique de tous les actes, mais il a de grandes implications politiques. Le combat contre l'impunité en est une. »
 
 

Maladies négligées

MSF a décidé d'investir la récompense monétaire qu'elle a reçue avec le prix Nobel pour créer une organisation permettant de financer les maladies négligées. Ces fonds visent à soutenir des projets pilote pour le développement clinique, la production, l’achat et la distribution de traitements contre des maladies négligées comme la maladie de Chagas, la maladie du sommeil et le paludisme.
 
 

« Car si nous ne sommes pas sûrs que la parole peut sauver, nous savons que le silence tue. » — Dr James Orbinski