Photo: Juan Carlos Tomasi
Trois jours après le puissant tremblement de terre qui a frappé l’île indonésienne de Sumatra laissant près de 1 000 morts, approximativement 3 000 personnes disparues et plus de 3 000 blessés, la première équipe de Médecins Sans Frontières (MSF) est arrivée dans la région samedi 3 octobre. Quelque 20 travailleurs humanitaires, dont des chirurgiens, des néphrologues, des infirmières, des psychologues et des logisticiens, ont commencé à évaluer les besoins dans la ville de Padang et dans les zones alentours.
Photo: Juan Carlos Tomasi
Une aide massive envoyée par les autorités indonésiennes et de l’étranger a déjà atteint Padang, principale ville de la région et aussi l’une des plus touchées par le tremblement de terre. MSF a d’abord évalué la situation dans les hôpitaux de la ville, où une aide significative a déjà été apportée. Les équipes MSF ont commencé à évaluer d’autres secteurs de la région environnante.
Photo: Juan Carlos Tomasi
La région de Pariaman, une des villes les plus affectées située à approximativement 50 kilomètres au nord de Padang, suscite une grande inquiétude. De nombreux villages dans les zones rurales alentours ont été complètement détruits par des glissements de terrain et l’accès y est toujours très difficile. Bien que le matériel de secours soit en route vers Sumatra, les équipes MSF vont concentrer leurs efforts sur l’accès aux régions où l’aide manque toujours et l’identification des besoins les plus urgents.