Plus de 500 000 personnes dans le monde demandent à la Maison Blanche de consentir à une enquête indépendante sur les frappes américaines sur l'hôpital de MSF en Afghanistan

9 déc 2015 - 19:15

L’organisation internationale humanitaire d’aide médicale Médecins Sans Frontières (MSF) a remis aujourd'hui une pétition, signée par plus de 547 000 personnes, à la Maison Blanche, appelant le Président Obama à consentir à une enquête indépendante sur les frappes aériennes mortelles des États-Unis sur l'hôpital de traumatologie de MSF à Kunduz, en Afghanistan.

Les frappes aériennes du 3 octobre dernier ont tué au moins 30 personnes, dont 14 membres du personnel de MSF, et détruit l'hôpital de MSF. La pétition de MSF appelle le Président Obama à consentir à une enquête menée par la Commission internationale humanitaire d'établissement des faits (CIHEF), l'organe institué spécifiquement pour enquêter sur d'éventuelles violations du droit humanitaire international en vertu des Conventions de Genève.

« Seul un compte rendu complet et réalisé par un organisme international indépendant peut restaurer notre confiance dans les engagements des États-Unis à respecter les lois de la guerre qui interdisent avec la plus grande fermeté de telles attaques sur les hôpitaux », a déclaré Jason Cone, directeur exécutif de Médecins Sans Frontières - États-Unis. « Il ne suffit pas que les auteurs d'attaques contre des structures médicales soient les seuls à enquêter ».

L'attaque a privé des centaines de milliers de personnes d’accès aux soins médicaux dans le seul hôpital spécialisé en traumatologie dans le nord-est de l'Afghanistan, a indiqué MSF. L'armée américaine a pris la responsabilité des frappes aériennes, qu’ils qualifient d’erreur. Cependant,  beaucoup de questions restent sans réponse à propos de comment et pourquoi ces dernières ont été autorisées à se produire.

En moins de deux mois, la pétition a obtenu le soutien de centaines de milliers de personnes à travers le monde, . Ce soutien public s’est exprimé sur  le principe que  une « même les guerres ont des règles ». À ce jour, MSF n’a toujours pas reçu de réponse des États-Unis quant à la demande d’une enquête par le CIHEF.

Dre Deane Marchbein, présidente de Médecins Sans Frontières - États-Unis, a lu les noms des 14 membres du personnel de MSF tués et relaté sa propre expérience dans un hôpital de MSF en Afghanistan où elle a, elle-même, soigné des patients.

« Notre engagement est celui de l'éthique médicale, soigner les personnes sur base de leurs besoins, indépendamment de leur appartenance à l’une ou l’autre partie au conflit ou non », a déclaré Dre Marchbein. « C’est comme cela que nous sommes en mesure de prodiguer des soins médicaux aux personnes qui en ont le plus besoin, prises au piège dans des zones de guerre ou qui subissent les pires conséquences d'un conflit. C’est en faisant cela que nos collègues ont perdu la vie ».

 

 

Articles & Publications sur le même sujet