Photo: Juan-Carlos Tomasi
Presque une semaine après le grave tremblement de terre qui a frappé l’île indonésienne de Sumatra, les opérations de sauvetage prennent peu à peu fin comme la recherche de survivants. Mais les opérations de secours vont se poursuivre et se concentreront sur l’aide aux milliers de personnes qui ont perdu leur maison et leurs proches et qui vivent actuellement dans d’épouvantables conditions. Médecins Sans Frontières (MSF) a envoyé des équipes d’urgence et du matériel de secours dans la région dévastée. Près de 50 membres du personnel, dont des médecins, des néphrologues, des chirurgiens, des infirmières, des psychologues et des logisticiens, nationaux et internationaux, sont maintenant sur place. En outre, un avion-cargo de 43 tonnes de matériel, comprenant des kits médicaux, des médicaments et du matériel de secours, est arrivé à Padang ce mercredi matin.
Photo: Juan-Carlos Tomasi
Après avoir réalisé une évaluation de la région affectée afin d’identifier les besoins les plus urgents, les équipes de MSF ont mis en place des cliniques mobiles dans les zones les plus touchées. Il s’agit principalement des zones rurales entourant la ville de Pariaman, où le niveau de destruction est particulièrement élevé, et de la région au sud de Padang, qui a reçu très peu d’aide d’urgence jusqu’à présent. Ces cliniques apporteront les soins de santé vitaux aux sinistrés, dont de nombreuses personnes sont aujourd’hui sans abri. Qui plus est, des psychologues MSF offrent un soutien psychosocial aux personnes traumatisées suite à la catastrophe. Dans les zones qui jouxtent Pariaman, différents villages ont été presque totalement détruits par des glissements de terrain, et l’accès est toujours très difficile. Dans d’autres localités, presque toutes les habitations ont été partiellement ou totalement détruites par le tremblement de terre. En soutien à ceux qui ont tout perdu, MSF commence la distribution de biens essentiels comme des bâches en plastique, tout en évaluant le besoin en kits d’hygiène et équipements de cuisine. Comme la plupart des infrastructures ont été détruites dans certains villages, les spécialistes MSF en eau et assainissement évaluent également les besoins et lesquels doivent encore être couverts.

Articles & Publications sur le même sujet